Skip to Content

La moitié des Belges se protège du soleil uniquement en vacances

Euromelanoma lance une campagne pour enrayer la forte augmentation du nombre de cancers de la peau

Un Belge sur deux ne se protège pas du soleil en dehors des périodes de vacances. Les Belges se protègent donc moins bien face au soleil que la plupart de leurs voisins européens, ce qui augmente leurs risques d’être atteints d’un cancer de la peau. C’est ce qu’il ressort d’une étude européenne commandée par Euromelanoma. Ce réseau de dermatologues européens a focalisé la campagne 2016 sur le fait que « Le soleil brille partout, pas seulement à la plage ». Le cancer de la peau est la forme de cancer la plus répandue en Europe : 22.200 nouveaux cas sont recensés chaque année.

Le Belge est un mauvais élève

Éviter une exposition au rayonnement UV est la clé pour diminuer le risque de développer un cancer de la peau. 91 % des Européens sont d’ailleurs conscients du danger potentiel du soleil sur la santé, comme le révèle une récente enquête* sur le comportement des Européens en matière de protection solaire.

Et pourtant, 40 % des Européens ne protègent pas leur peau en dehors des périodes de vacances. Les Belges obtiennent un score encore plus mauvais avec 48% de la population qui ne se protège pas en dehors des vacances. Lire au jardin, prendre l’air en terrasse, travailler dehors ou se balader en plein air: moins de 6 % pensent qu’il est nécessaire de se protéger toute l’année (éviter une exposition inutile au rayonnement UV, porter des lunettes de soleil et des vêtements de protection, utiliser de la crème solaire), indépendamment de la saison ou de la température.

De plus, 46 % des Belges se protègent uniquement durant les journées chaudes et ensoleillées tandis que 14 % ne pensent jamais à utiliser de la crème solaire. Les Belges se montrent donc plutôt laxistes quand il s’agit de se protéger face aux dangers du rayonnement UV. En ce qui concerne leurs enfants par contre, 95% des parents emploient toujours ou très souvent de la crème solaire pour les protéger.

Les cancers de la peau, aussi bien le mélanome que les autres que le mélanome, touchent chaque année plus de 3.5 millions d’Européens. C’est la forme de cancer la plus répandue en Europe. Par rapport à d’autres cancers, le nombre de personnes atteintes est en forte croissance. Pourtant, le cancer de la peau peut être traité s’il est diagnostiqué rapidement.

Semaine du dépistage du 23 au 27 mai

Pour sa campagne annuelle, Euromelanoma, un réseau de dermatologues présent dans 33 pays, vise les personnes passant beaucoup de temps à l’extérieur, que ce soit lié à leur fonction, ou pas. Derrière le slogan “Le soleil brille partout, pas seulement à la plage”, l’organisation veut faire prendre conscience aux Belges de l’importance de se protéger efficacement du soleil en toute circonstance.

Docteur Thomas Maselis, dermatologue: “L’enquête a démontré que le comportement de protection des individus face au soleil est directement lié à la période de vacances. Nous souhaitons donc insister sur le fait que le soleil ne brille pas uniquement à la plage et qu’il est nécessaire de se protéger en toute situation. Même par temps froid, le rayonnement UV peut endommager votre peau. Si tout le monde se protégeait comme à la plage, il y aurait beaucoup moins de cas de cancers de la peau chaque année.

Le site web www.euromelanoma.org est l’élément central de la campagne. Il est possible d’y trouver toutes les informations nécessaires sur le dépistage et la prévention des cancers de la peau. En plus des posters et des dépliants, la campagne proposera également des dépistages de la peau gratuits par des dermatologues volontaires durant la semaine du dépistage du 23 au 27 mai 2016.

* Enquête réalisée auprès de 13.561 Européens, entre 15 et 65 ans, dans 17 pays européens. Étude réalisée par Roche-Posay et IPSOS sur mandat d’Euromelanoma.

À propos d’Euromelanoma

Euromelanoma est un réseau de dermatologues européens volontaires présents dans 33 pays. Ensemble, ils travaillent à la sensibilisation sur les cancers de la peau. Ils ont pour objectif de sensibiliser et d’informer le grand public. Ils se donnent également pour mission de partager leurs connaissances scientifiques avec leurs confrères dermatologues partout dans le monde ainsi que de soutenir et de conseiller les responsables politiques nationaux et européens.

Plus d’un million de personnes ont déjà visité le site web www.euromelanoma.org et 45.000 personnes ont déjà pu profiter d’un dépistage de la peau gratuit durant les journées annuelles de dépistages.

Euromelanoma a été créé en 1999 par 6 dermatologues belges (T. Maselis, M. van Daele, C. Pirard, V. del Marmol, B. Richert et K. de Boulle).

Pour plus d’informations

RCA PR I Sarah Coppens I Tel. +32 497 45 13 10 I sarah.coppens@rca.be I www.rcapress.be